Focus Album »

Didascaly – « Acte I : L’hôtel »

16 juin 2011, 09:06

Un petit séjour à l’hôtel, ça vous dit ?

Focus sur une galette à peine sortie des fourneaux.

Si vous aimez vous faire embarquer, vous allez être servi ! Voilà un album bourré de poésie et d’énergie, superbement réalisé, totalement hors des sentiers battus. Une balade filmique en noir & blanc gros grain, dont les premiers accents jazzy cachent un univers profondément rock, rugueux et intelligent à souhait, avec ce qu’il faut de beauté et de tourments…

On est embarqués avec les musiciens et tenus par la main par le chanteur, dans un palace déchu, d’un hôtel qui a perdu sa gloire passée, toujours plein de fantômes et d’histoires. Pour vous donner une image, je vois très nettement la « Tour de la Terreur » de Disneyland représenter l’ambiance. Epoque coloniale, grooms aux yeux vitreux, déco poussiéreuse…

C’est l’histoire d’un mec qui va s’en prendre plein le coeur… Un quidam qu’on devine légèrement au bout du rouleau, voyageur en roue libre débarquant hagard sur un quai de gare. Puis survient la rencontre, explosive et contre toute attente, avec LA femme, mi-Melody Nelson, mi-Roxanne, muse fascinante et exaspérante. Et nous voilà partis à l’assaut de toutes les chambres, dans des corps-à-corps bilingues où la tendresse le dispute à la passion.

On sait, dès le début, qu’on n’en sortira pas indemne. Parce que les émotions sont trop fortes, parce que l’amour on n’y comprend rien, parce que le tourbillon de la porte à tambour nous entraîne malgré nous… Mais la prise de conscience finale justifie tous les excès, toutes les blessures.

Un concept-album initiatique, un ensemble musical très carré soutenu par une voix particulièrement originale. Voilà le Rock de Didascaly, à l’énergie communicative, et en Français s’il vous plaît.

Un petit bémol peut-être : La voix n’est pas toujours très claire, et donc la compréhension des paroles est parfois un peu délicate.

 

Dans les titres les plus prenants, on peut noter :

« La porte à tambour » : C’est la piste N°1, c’est aussi l’arrivée dans l’hôtel. Gueule de bois ? Lendemain de concert ? En tout cas on est pas très frais quand on descend du train (à quelle gare d’ailleurs ?). On arrive à la porte à tambours de l’hôtel, et là… on galère.

« Passe-Passe » : Un titre qui va crescendo, en deux parties. La première très douce, aérienne. Puis, une rupture. Ça commence à s’énerver et on passe d’une chambre à l’autre, de plus en plus rapidement, dans des situations plus tendues les unes que les autres (Rendez-vous manqué, ivresse, amour, scène de ménage, rupture,…)

« Consciencieusement Vôtre » : Une chanson que je tenais à souligner, car elle me fait beaucoup penser à la B.O de Fight Club. Pourquoi ? Juste pour les petits passages parlés (avec beaucoup d’échos) de deux personnages, un homme et une femme. C’est un peu délicat à décrire, je vous invite donc à aller faire un tour sur le ToolZik Web pour découvrir ce titre.

Un album prometteur, également à découvrir en live.

Merci Didascaly, pour cette belle promenade. On est impatient de vous suivre dans l’Acte II !

 

Bookmark and Share

1 commentaire »

  • Tooty a dit :

    Super album effectivement !
    Ils sont en live aux nuits de l’erdre !

Laisser un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou faites un rétrolien sur votre site. Vous pouvez également suivre les commentaires via un flux RSS.